LAURA KNIGHT-JADCZYK(ces mondes qui nous gouvernent)

Veröffentlicht auf von AKOUALAH

Revue de livre : Ces mondes qui nous gouvernent - la réalité hyperdimensionnelle, les densités et le processus des enlèvements extraterrestres     
Écrit par Richard M. Dolan     
SUNDAY, 14 SEPTEMBER 2008 17:59 
SOTT.net
Mercredi,10 Septembre 2008



 



Note de l'éditeur : Cet article est en liaison avec la prochaine édition anglaise (imminente) révisée du livre «Ces mondes qui nous gouvernent» de Laura Knight-Jadczyk. Il contient de nouvelles révélations, un nouvel avant-propos, et sera disponible aux Editions «Red Pill Press» - dans les mois à venir.

 C'est triste, mais il est vrai que la plupart des personnes n'apprécient pas que des faits inopportuns bouleversent leurs agréables illusions, ou leurs préjugés. Je le constate quotidiennement dans mes propres relations avec les autres. Une fois que quelqu'un a atteint un tournant de sa vie où il pense «comprendre» le monde, - généralement vers trente ans- il passe le reste de son existence à en remplir les cases vides de ce qu'il pense déjà savoir . C'est une tendance qui s'intensifie avec le temps. Les idées, et les visions du monde se durcissent, en même temps que les artères.

 Leurs cercles d'amis, les émissions télévisées qu'ils regardent, les sites Internet consultés, - le monde virtuel qu'ils se créent pour eux-mêmes- tout cela soutient d'habitude la vue du monde qu'ils ont eux-mêmes adoptée.

 Évidemment c'est la même chose à propos des livres. Rare est celui qui vous fera changer votre propre vision du monde. Elles sont encore plus rares ces oeuvres précieuses capables de changer votre vie.

 Le livre de Laura Knight-Jadczyk,«Ces mondes qui nous gouvernent» est un de ceux-là.

 Cela signifie qu'un tel livre ne peut être écrit que par un de ces rares penseurs, quelqu'un qui soit doté d'une perspicacité profonde, une liberté d'esprit par rapport aux conventions, et d'une intrépidité totale pour démolir les illusions et faire baisser les yeux au visage de l'abîme. Laura Knight-Jadczyk est une telle personne.

Je pense que Laura comprend mieux que quiconque ne l'a jamais fait, à quel point la situation de notre civilisation, de notre espèce, est critique. Elle comprend aussi que pour changer une vie, il faut vouloir se battre.

 «Mais contre quoi?» peut-on se demander. La réponse peut sembler étrange dans cette époque «post-post-post» moderne du 21ème siècle, mais la réponse est....contre le mal.

 Fou? Non, pas du tout.

 « Ces mondes qui nous gouvernent» est un livre qui démontre de manière provocante et passionnante, l'esclavage caché du genre humain. Le problème est que cette situation est si éloignée de l'idée acceptée par la plupart des gens au sujet de ce monde que les analyses et informations de Mme Knight-Jaczyk rencontrent une énorme résistance.Appeler ce livre «un nouveau paradigme», n'est qu'une grande sous-estimation.Sa compréhension nécessite que la plupart des lecteurs renonce à tout ce qu'ils savent au sujet de la marche du monde.Je me rends compte que c'est une déclaration capitale, mais je ne le fais pas à la légère.

 Le problème auquel j'ai été confronté en examinant ce livre, est la manière dont les informations ont été obtenues- et c'est sur ce point que réside la controverse principale au sujet de Laura Knight-Jadczyk. Et cela en raison du fait que depuis plus de dix ans, elle a obtenu des informations, - beaucoup, beaucoup d'informations...- de la part d'un groupe de «personnes» qu'elle appelle les «C's», abréviation pour les «Cassiopéens». Autrement dit, il s'agit d'informations qui ont été recueillies à l'aide d'une planchette « Ouija», séance après séance, année après année.

 Ce n'est pas facile pour moi de donner mon avis à ce propos. Alors que mon propre travail se concentre si exclusivement à partir de sources de documentation ouvertes à tous, faire état de données, de «preuves» qui ne tolèrent aucun argument de source reconnue alors que j'ai passé ma carrière publique avec la prudence méticuleuse de l'historien pour établir des arguments prudents et raisonnables sur une opération de camouflage au sujet des OVNIS, fouiller dans le monde des informations obtenues par le «channeling», peut me mettre dans une situation inconfortable.

 Mais c'est là que je trouve que les Cassiopéens sont crédibles. Dans un premier temps, j'ai eu le plaisir de rencontrer Laura, de passer du temps avec elle lors de profondes conversations, aussi bien qu'avec des gens qui partagent son «salon mondial», le site Internet «SOTT.net».En d'autres termes, je ne pense pas simplement que Laura est honnête - Je sais qu'elle l'est.Je sais qu'elle est une maman «terre-à-terre» de 5 enfants, tout en étant brillante et totalement implacable. J'ai eu la très grande chance de rencontrer beaucoup de gens extraordinaires dans ma vie, mais parmi toutes ces personnes, Laura est spéciale.

 Oui, il y a une connexion personnelle, un lien d'amitié qui nous lie, et un lecteur détaché est en droit de se demander si mon jugement n'en est pas altéré.

Mais la vraie question, lorsque je passe ce livre en revue, est double.Premièrement, comment pouvons-nous être sûrs que les communications avec les Cassiopéens sont véritables, et deuxièmement, quelle est la valeur inhérente de ces communications?

 Pour répondre à la première question, tout ce que je peux dire, est que cette communication d'informations par «channeling» n'est pas la première, et ne sera certainement pas la dernière.

Mon attitude par rapport aux informations par «channeling» les plus revendiquées, s'étend de l'extrême prudence au scepticisme, jusqu'à la plus complète incrédulité. Mais je ne peux pas affirmer que toutes ces sortes d'informations soient fausses ou à écarter.Ma propre recherche dans l'histoire de «la Vision à distance» m'a convaincu au delà de tout doute raisonnable, qu'il existe une autre dimension à notre existence, différente que le simple état de la matière. On peut l'appeler « un ailleurs», «le spirituel», cela n'a pas d'importance. Il s'agit d'un aspect important de notre existence, que la pensée conventionnelle et la «culture officielle» ne reconnaissent pas.


Pris dans ce contexte, lorsque je lis les informations - incroyablement riches, détaillées et logiques, données par les Cassiopéens, je trouve invraisemblable que Laura - ou quiconque de toute manière- puisse falsifier cela de façon convaincante. En premier lieu, le procédé utilisé pour obtenir ces informations est l'utilisation d'une planchette «Ouija», plusieurs personnes touchant la planchette mais une seule personne enregistrant les lettres, qui déferlent à grande vitesse.J'en ai appris assez au sujet du processus d'utilisation du «Ouija» et je connais suffisamment de gens qui m'ont décrit cette expérience en détail, pour savoir que quelque chose de réel se passe alors. De plus, le «dialogue» entre Laura et les «C's» inclut fréquemment les autres membres présents à la session de «channeling». Il est très fréquent que les transcriptions fassent état de discussions avec les questions et les réponses des personnes de l'assistance.

 J'ai tendance à penser que les Cassiopéens sont réels. Cependant nous devons tous reconnaître que leur existence ne passe pas le test de l'évidence scientifique. Nous pouvons dire que leur existence serait une intéressante hypothèse de travail.

 Mais le vrai sujet réside dans le message des Cassiopéens. Ce qu'ils nous disent, c'est que notre monde n'est rien d'autre qu'une illusion, comme dans le film «La Matrice». La race humaine est manipulée, physiquement et spirituellement par une autre race, que nous connaissons comme «les Reptiliens» - ceux auxquels Laura se réfère lorsqu'elle parle des «lézards» ;( sa façon d'être «terre-à-terre» la libère de la terreur et les remet à leur vraie place).Ils peuvent facilement manipuler le temps, contrôlent ceux que l'on appelle «les gris», et vivent dans ce que nous connaissons comme la «quatrième densité».

 Qu'est-ce qu'une «densité»? J'avoue ne pas être très à l'aise en physique, et je ne suis pas sûr que la physique soit le bon chemin à utiliser dans ce cas-là. Mais les animaux vivent en deuxième densité, et nous les humains, dans la troisième. Il s'agit plus d'un état de conscience, dirais-je, que d'une «dimension» de l'existence. Les «reptiliens» sont capables de nous manipuler et de nous contrôler exactement comme nous pouvons le faire avec du bétail. Mais ce n'est pas simplement parce qu'ils vivent dans un état de conscience supérieur au nôtre, qu'ils n'ont aucune éthique. Ils sont, comment dire, de «gentils» démons. Ils se trouvent dans un état de «service de soi» (SDS), de l'être. L'humanité existe aussi sous cette forme (SDS). Il existe cependant d'autres êtres, qui vivent dans un état d'être de « service d'autrui» (SDA). C'est le cas des Cassiopéens, qui incidemment, existent en «sixième densité».

 Néanmoins les «reptiliens» sont capables de faire beaucoup de choses en tant qu'êtres de la quatrième densité. Par exemple ils peuvent «apparaître» dans notre réalité, sous à peu près n'importe quel aspect. Ils ont «besoin» de nous, en tant que nourriture, à la fois psychique, spirituelle et physique. Ils nous ont «cultivés» au sein même de notre existence. Ils ont fabriqué nos systèmes religieux et politiques. En effet, et c'est crucial, ils nous ont faits à leur propre image. L'humanité, pour réaliser un jour une vraie libération personnelle et spirituelle doit se libérer de leur emprise, qui n'est autre qu'oppression.

 Incidemment, le phénomène d'abduction constitue un des mécanismes par lesquels les «lézards» nous contrôlent. En poussant leurs créations, «les Gris», à effectuer la plupart des abductions, ils interviennent rarement au cœur de la réalité de notre «troisième densité».Au lieu de cela ils se situent dans la «quatrième densité», ce qui signifie effectivement que cela se produit dans une réalité spirituelle, hors du temps. Maintenant tout en étant dans la «quatrième densité», la vie nous semble toujours aussi «physique», et le retour à la «troisième densité» ressemble à un « copier-coller» de fichier sur un disque dur d'ordinateur. C'est à dire que les changements (et les implants) qui se produisent dans la réalité de la «quatrième densité» sont effectivement copiés dans le corps de la personne de «troisième densité».

 Il y a certainement beaucoup plus et on ne fait qu'égratigner la surface ... Lire ce livre est le seul moyen de comprendre tout ce qu'il en est.

 Je devrais dire que l'ensemble du livre ne parle pas que des Cassiopéens, bien qu'ils en soient au cœur. Mais il y a un énorme travail d'analyses très pointues auxquelles s'est livrée Laura Knight-Jadczyk, quelque chose que ses lecteurs en sont venus à attendre depuis des années.

 Le message complet du livre est sinistre! Mais la situation n'est pas désespérée. Je suis convaincu de la véracité du message des Cassiopéens, répété plusieurs fois dans cet ouvrage : « la connaissance protège, l'ignorance met en danger...».

 Peu importe quelle est la vérité finale par rapport à l'existence des C's, des reptiliens ou de quelque autre entité que ce soit, je pense que nous devrions tous l'adopter comme devise personnelle.

Nous vivons dans un monde dangereux, mauvais, beaucoup plus mauvais que ce dont les gens ont conscience. Pourtant il existe un chemin vers la sécurité, qui consiste à prendre conscience de la nature de la réalité dans laquelle nous vivons. C'est un travail difficile, mais qui vaut largement les efforts consentis pour y parvenir.

 Je suis aussi reconnaissant à Laura Knight-Jadczyk pour son courage à affronter certains des problèmes les plus difficiles auxquels l'être humain est confronté. Elle est une lumière brillante dans un monde d'obscurité.

Traduction française: Michèle K.[/justify]

 Source:
http://www.futurquantique.org/realite-hyperdimensionnelle/458-revue-de-livre-ces-mondes-qui-nous-gouvernent-la-realite-hyperdimensionnelle-les-densites-et-le-processus-des-enlevements-extraterrestres

Kommentiere diesen Post