Plan de sauvetage de la Terre

Veröffentlicht auf von AKOUALAH

  Une solution efficace s'appuyerait sur une intervention d'une ethnie intragalactique comme la nôtre, ou d'une autre ethnie vous visitant, qui envisagerait de prendre les rênes du pouvoir sur Terre.

Il nous serait facile de nous présenter à vous en apportant des preuves irréfutables de notre identité. Nous détenons des moyens de coercition puissants.

Un groupe n'excédant pas dix-huit individus ( l'effectif actuel de notre corps expéditionnaire sur Terre ), pourvu d'une technologie appropriée, apportée de notre planète, suffirait à mettre "à genoux" les dirigeants politiques des nations les plus puissantes pour que le pouvoir passe entre nos mains.

Les nations plus faibles n'opposeraient aucune résistance car nous aurions les moyens de réduire cette opposition sans nécessité de provoquer la mort des opposants.


Toutes les différentes nationalités seraient alors fondues en une seule entité planétaire qui serait, pendant le temps que durerait le processus de reconfiguration, placée sous l'autorité de frères nommés par le centre dirigeant de Ummo.


L'immense majorité des organes décisionnels subalternes, dans le cadre d'une structure que nous imposerions, selon un modèle scientifique développé spécialement pour vous, serait dirigée par des hommes de la Terre sélectionnés en fonction de leur structure neurocorticale. Ces humains recevraient une rapide formation, dans des centres conçus par nous.

Dans cette première étape de reconversion, beaucoup de gouvernements resteraient en place, mais sous les ordres stricts de notre gouvernement central. Les dirigeants corrompus seraient remplacés par des individus plus compétents et plus honnêtes.

Cette première étape se caractériserait par l'apparition de nombreux foyers de résistance, par des sabotages et la manifestation de l'hystérie nationaliste et religieuse.

Mais à ce stade nous aurions multiplié nos effectifs d'expéditionnaires et nos frères convergeraient vers ces centres de subversion. Nous disposons de systèmes qui paralysent l'activité neuro-encéphalique sans provoquer de lésions. Nous isolerions alors les récalcitrants qui séjourneraient dans des centres de rééducation, mais nous précisons que le traitement qu'ils subiraient serait très agréable pour eux.


Notre programme d'éducation pour les humains de la Terre exigerait une séparation rigoureuse et précoce des enfants de leurs progéniteurs, pour empêcher leur contamination idéologique.
La formation s'effectuerait sur une base culturelle propre à la Terre en excluant rigoureusement les apports en provenance de Ummo. Nous sélectionnerions simplement les éléments scientifiques, historiques, idéologiques, artistiques et folkloriques que mes frères dirigeants considèreraient comme non viciés par de graves erreurs conceptuelles.

L'idéologie religieuse se concentrerait sur les enseignements de Jésus de Galilée. Le reste des croyances serait enseigné dans le contexte des sciences historiques. On ne respecterait que les coutumes ethniques et locales qui ne nuiraient pas à l'évolution culturelle, à la santé et à la structure harmonieuse du réseau social Terrestre.


Bien sûr les moyens et les instruments techniques conçus pour la destruction, aussi bien stratégiques que conventionnels, seraient éliminés en reconvertissant à des fins civiles ce qui peut l'être. On procéderait à une lente reconversion de l'infrastructure industrielle dans l'optique d'une socialisation du réseau social terrestre.

Ce modèle ferait l'objet d'une convention passée avec les spécialistes de la Terre avec notre assistance. La socialisation du parc international des moyens de production s'effectuerait par étapes. Dans une première phase les entreprises seraient converties en coopératives et gérées par les travailleurs et les éléments de celles-ci.


Dans les étapes suivantes la gestion et la coordination seraient confiées à des réseaux sociaux régionaux, dirigés par un cercle d'hommes élus démocratiquement, mais contrôlés en permanence par les citoyens.
Parallèlement des progrès importants auraient été réalisés dans la construction d'un réseau de traitement de l'information, capable de s'auto-programmer.


La troisième étape permettrait une centralisation de l'activité économique selon un modèle fiable de gestion planétaire et de distribution des revenus basée sur des paramètres économétriques, météorologiques, sociaux, de pollution de l'ambiant, etc, obtenus en temps réel, et qui permettraient de modifier quotidiennement la direction rationnelle de cette politique à un niveau planétaire.


Pendant cette phase mes frères se limiteraient à jouer des rôles de tuteurs et de conseillers.
Une liberté de gestion, au plan économique et politique, serait concédée aux organismes dirigeants désignés, à des niveaux moyens ou subalternes, à la fois démocratiquement et à travers une sélection intellectuelle opérée par nous. Ces frères terrestres élus constitueraient un conseil international.

Mes frères se contenteraient de signaler les erreurs les plus graves et les plus conséquentes.
La collaboration entre la commission de Ummo et le gouvernement central de la Terre se limiterait à un flux d'information vers vos frères et à une assistance consultative.

Cependant les forces policières seraient dirigées par Ummo est assistées par des spécialistes de notre astre froid.
Nous doterions ces supplétifs Terriens de dispositifs spéciaux, capables de paralyser la fonction neurocorticale de tous les mammifères se trouvant dans un rayon d'action donné. Cela serait une des très rares exceptions où nous apporterions nos propres techniques sur Terre. On tolérerait l'usage de cette technologie, mais ce matériel s'auto-détruirait au cas où vous chercheriez à en percer les secrets.


Nous imposerions un nouveau cadre juridique. La réhabilitation des délinquants serait fondée sur des méthodes modernes et puissantes de rééducation psychologique, fondées sur des règles morales s'inspirant de la véritable doctrine de Jésus de Galilée.

Dans la première étape notre autorité serait totale.

Nous avons prévu la décroissance progressive de notre autorité, en la transférant progressivement aux organismes terrestres, au fur et à mesure que se structurerait un nouveau modèle de société civile planétaire, plus en accord avec les lois scientifiques et les enseignements de votre Omemiwoa ( Jésus ).


Ce modèle d'intervention est évidemment hypothétique.
Jamais nous ne déciderions d'interférer dans votre évolution sociale dans les conditions d'un progrès naturel. Mais nous pensons sérieusement intervenir, et nous le ferions, au cas où nous détecterions un risque imminent d'une destruction de votre réseau social par une conflagration nucléaire, par des armes à plasma ou biotechnologiques ( nous ne pensons pas qu'un conflit mettant en jeu des armes exclusivement chimiques puisse provoquer l'extinction de votre espèce ).


Nous insistons : seule la certitude que l'homme de la Terre pourrait disparaître nous fournirait l'argument moral d'une intervention.
Dans ce cas nous ne nous limiterions pas à stopper le processus d'auto-destruction et nous mettrions en jeu le plan exposé plus haut.


Il est difficile d'évaluer le niveau de probabilité pour qu'une telle situation se produise. Nous avions déjà préparé, dès 1975, un plan de sauvetage définitif, bien que l'on modifie périodiquement le détail des mesures envisagées, mais non sa ligne structurelle, qui commença à prendre forme à partir du moment où Dei 98, fils de Dei 97 et Yu1, fille de Aim 368 avertirent le gouvernement général de Ummo que l'évolution turbulente de la Terre rendrait prévisible, bien que peu probable, la nécessité d'une intervention de notre part pour éviter un suicide collectif planétaire et l'élimination de toutes les espèces animales.


Des mesures pertinentes furent alors élaborées pour préparer cet éventuel sauvetage.

A cet effet nous commençâmes par par construire des refuges souterrains étanches en différents points de la Terre, dotés de moyens d'auto-approvisionnement en oxygène, eau, énergie et produits d'alimentation. De telles installations furent conçues pour servir de refuge à nos expéditionnaires et à un contingent réduit d'hommes de la Terre, pour assurer leur survie en cas de conflagration généralisée avec des armes nucléaires, à plasma ou bio-technologiques (Nous ne pensons pas qu'un conflit avec l'usage exclusif d'armes chimiques puisse provoquer l'extinction de votre espèce).


Nous insistons : Seule la certitude que l'OEMII de OYAGAA va disparaitre de son astre froid nous fournirait l'argument moral d'une intervention, et déjà dans ce cas nous ne nous limiterions pas à arrêter le processus d'annihilation mutuelle mais nous procéderions avec notre groupe expéditionnaire augmenté en effectifs et moyens techniques selon le schéma résumé précédemment.


UMMO PREPARE UN PLAN DE SAUVETAGE POUR OYAGAA

Il est difficile d'évaluer le niveau de probabilité que cela arrive, de plus il change avec le temps. Mais nous avons les préparé depuis 1975 déjà, un plan de sauvetage définitif (modifié périodiquement dans ses lignes non structurales) qui commença à prendre forme à partir du moment où mes frères DEEII 98 fils de DEEII 97 et YU1 fille de AEIIMM 368 avertirent l'UMMOAELEUEE que l'évolution turbulente de l'humanité de OYAGAA rendrait prévisible, bien que peu probable, la nécessité d'une intervention de notre part pour éviter un suicide collectif qui entrainerait l'élimination des espèces animales inférieures.

Immédiatement il fallut adopter les mesures pertinentes pour préparer le sauvetage.

PREMIEREMENT : construction en divers points de la Terre de bases souterraines étanches et autonomes en oxygène, eau, energie et produits d'alimentation. De telles installations furent conçues pour servir de refuge à nos expéditionnaires et à un contingent réduit de terriens et pour assurer leur survie face à une attaque généralisée avec des armes à plasma, nucléaires et biotechniques, y compris pendant toute la période postérieure de risque d'agression physique et biologique de la part du milieu contaminé (environ 500 jours terrestres).


DEUXIEMEMENT : équipement de ces bases avec du matériel technique spécialisé pour le cas où nos expéditionnaires se verraient forcés à prendre le contrôle du pouvoir internationnal. Dans ce cas il est prévu une première phase dans laquelle mes frères sur Terre à ce moment prendraient le contrôle des nations suivantes :

- Etats Unis d'Amérique du Nord
- Union des républiques Socialistes Soviétiques
- Canada
- Grande Bretagne
- République Populaire de Chine


Immédiatement, une seconde expédition de renfort partirait de UMMO avec d'importante dotations de matériel technologique de coecition afin de garantir notre contrôle sur les nations suivantes : République Fédérale D'Allemagne, Italie, Roumanie, Albanie, Espagne, France, Japon, République du Vietnam, Corée du Nord, Angola, République Sud Africaine, Israël, Iran, Pakistan, Australie, Nouvelle-Zélande, Indonésie, Mexique, Paraguay, Chili, Union Indienne, Brésil.


Une certaine souveraineté serait laissée aux pays restants, en les contraignant sous la menace à procéder au démantèlement de leurs infrastructures militaires, tout en maintenant en place leurs polices, jusqu'à ce que leurs dirigeants soient progressivement contrôlés par nos frères.


TROSIEMEMENT : Peu de temps après l'arrivée en France de nos premiers frères expéditionnaires et que ceux-ci se soient familiarisés avec la langue et les grandes lignes de la structure socio-culturelle des habitants de la Terre, ceux-ci prirent très au sérieux l'éventualité d'une auto-destruction massive de la vie à la surface de votre planète.

Les spécialistes de physique théorique de la République Populaire de Chine n'avaient pas élaboré ne serait-ce qu'une ébauche du modèle théorique d'une arme à plasma. L'arsenal mondial des bombes à fission était réduit et limité à de rares nations. Les Etats-Unis et l'Union Soviétique ( avec une certaine avance technique pour cette première nation ) étaient en plein développement des futures armes de fission-fusion.


Quand nous pûmes avoir accès aux archives secrètes du 2° bureau Français ( service d'information )
mes frères s'aperçurent que le développement technique futur d'armes nouvelles et plus sophistiquées était déjà inéluctable et que les connaissance théoriques dans le domaine de la physique quantique, ainsi que celles concernant la génétique moléculaire déboucheraient fatalement avant quarante-cinq années terrestres ( en 1995 ) sur des moyens destructifs susceptibles d'entraîner la destruction de la biosphère terrestre, au cas où vous ne parviendriez pas à établir d'ici-là un équilibre socio-politique.

Nous élaborâmes immédiatement un premier projet embryonnaire d'intervention.

Nous étions venus seulement dans le but de réaliser une étude secrète de votre humanité, ainsi que du substrat biologique et géologique qui l'encadrait et déjà vous deveniez pour nous un problème.


L'urgence n'existait pas en ces années cinquante. Une annihilation de l'espèce humaine était alors impossible mais nos études prospectives signalaient clairement que le danger deviendrait une réalité passé un certain temps, ainsi qu'il en est advenu.


Le plan d'intervention (aujourd'hui remanié) envisageait la nécessité de placer sous notre supervision et contrôle sévères les organismes dirigeants du déjà divisé et hétérogène réseau social terrestre.

Il se posait un grave problème. Au cas où l'on déciderait une rapide opération de neutralisation des organes opérationnels gouvernementaux, nous ne pourrions pas compter sur un système de connexion social avec le réseau terrestre.

Nous désirons préciser avec les nuances pertinentes cet aspect délicat.


Dans l'hypothèse d'un modèle sanglant d'intervention, il n'est pas nécessaire, dans un premier stade, de créer un tel système de relation : on procède à l'élimination physique où on capture les dirigeants de l'ennemi. On neutralise son système défensif. On démantèle son système de communication. On détruit ses moyens d'approvisionnement et ses unités opérationnelles, ainsi que ses services d'information.

On impose alors un nouveau centre d'autorité et on domine la population par la terreur en tuant dans l'Ïuf toute vélléité de résistance.

Il est évident que si notre gouvernement général de Ummo adoptait une décision draconienne visant à prendre le pouvoir sur votre planète, pour son bien, notre stratégie et notre modèle serait bien éloigné de cette hypothèse violente.


Nous sommes certains qu'il ne suffirait pas de présenter notre identité et d'apporter des preuves de notre capacité coercitive devant les organismes internationaux pour que les gouvernements abandonnent leur souveraineté. C'est pourquoi nous ne perdrions pas un temps précieux dans cette voie, car ce n'aurait pour effet que d'entraîner une réaction immédiate de résistance à ce qui serait perçu comme une invasion.


Notre concept de neutralisation implique certaines méthodes d'accès au pouvoir qui éviteraient de provoquer des traumatismes graves à toute l'organisation socio-économique de votre planète, une panique collective et la paralysie du travail et des rouages administratifs.


Naturellement, nous ne pouvons pas vous révéler les bases de ce projet, dirigé vers ceux de vos frères qui sont impliqués dans les centre de décision des états, qui impliquerait un contrôle à distance des structures neuronales amygdaliennes, lesquelles jouent un rôle déterminant dans les conduites agressives, et des réseaux dendritiques du cortex frontal et de l'hippocampe.

Tous les media seraient placés sous notre contrôle, de manière à ce que le processus de changement soit assimilé progressivement, sans ce que ceci engendre d'inquiétude. Cette prise de conscience graduelle irait jusqu'au moment seuil où les hommes les plus intelligents de votre planète avertiraient leurs frères que la souveraineté planétaire serait passée sous le contrôle d'une entité étrangère à la Terre.


A ce stade nous aurions besoin de certains d'entre vous,
qui
joueraient des rôles de courroies de transmission avec un double but : tranquilliser leurs frères en leur présentant une image réelle de nos buts, de notre honnêteté, de nos intentions profondes et leur faire comprendre quelles raisons puissantes nous ont amené à usurper provisoirement votre souveraineté.

Ces contactés nous aideraient par ailleurs à percevoir avec plus d'impartialité et de précision vos besoins, vos frustrations, votre niveau d'anxiété et d'angoisse et les sentiments d'injustice qui découleraient de notre action.

En fonction de ces données nous pourrions ainsi corriger notre politique envers vous. Si nous n'avions pas prévu cela, toute possibilité de communication entre nos deux humanités ( l'une étant mise momentanément sous le joug ) serait nulle.

V
otre angoisse collective, l'idée de vous sentir dominés par des extraterrestres inconnus, provoqueraient des attitudes sociales compulsives d'agressivité, de terreur, de suicide, d'effondrement de l'organisation et de l'activité des nations et des flux migratoires incontrôlés.

Il ne servirait à rien que nous apparaissions nous-mêmes sur vos écrans de télévision en essayant de vous tranquilliser, puisque la capacité de persuasion d'être perçus comme des ennemis usurpateurs serait quasi-inexistante.

Conscients de ce fait, mes frères ont donc décidé de former des très petits groupes Terrestres, pour les préparer en fonction de cette éventualité, sous toute réserve. Ce projet comportait de grandes difficultés.

Nous ne pouvions pas choisir des politiciens en vue puisque ces gens devaient précisément être neutralisés dès que la décision d'intervention aurait été prise. Ces hommes ne pouvaient pas non plus être des scientifiques, puisque ceux-ci auraient aussitôt exigé des preuves de notre identité, que pour des raisons majeures nous ne souhaitions pas vous apporter.

Il n'aurait pas été non plus indiqué de nous adresser à des humains appartenant à milieux socio-culturels de bas niveau, puisque leurs capacités déficientes ne leur aurait pas permis de saisir la profondeur des données que nous leur aurions apportées et de les comprendre.

Une personne de faible niveau intellectuel n'est pas en mesure de procéder à un examen lucide d'une situation et encore moins de l'exprimer avec objectivité.

Nous avons donc opté pour des individus appartenant à des couches socio-culturelles moyennes : ingénieurs, diplômés dans des disciplines sociales et scientifiques, chefs d'entreprises de niveau moyen, prêtres et pasteurs de différentes religions, modestes agents des administrations.

Nous avons surtout recherché des médecins, des sociologues, des psychologues, des journalistes et des spécialistes des techniques de communication. (js388, 1988)
http://www.extraterrestres.net/ummo/plansauv.htm

Kommentiere diesen Post