Symbolisme du Dragon

Veröffentlicht auf von AKOUALAH

Ravenéros à écrit :

Le Dragon possède un symbolisme des plus riches qu’il peut être intéressant d’étudier. Tout d’abord , pour commencer , le Dragon (au même titre que le Serpent d’ailleurs) est ce que l’on nomme communément un Gardien du Seuil , qui réagit différemment selon l’état d’avancement spirituel de celui qui l’aborde. Ni bon ni mauvais en soi , il est dans ce cas Gardien et Protecteur de trésors tels que l’Or , la Fontaine de Jouvence , la Pierre Précieuse qui sont tous trois des symboles de l’Immortalité qui permettent à l’Adepte d’atteindre une autre Vérité dans une autre dimension que celle empruntée par le profane. Pour laisser l’accès libre au trésor qu’il garde , le Dragon exige un droit de passage bien souvent sous la forme d’un sacrifice...quand l’Adepte aura atteint le stade ultime où il aura enfin retrouvé l’Unité perdue , retrouvé la simplicité et perdu son besoin incessant d’acquérir et de posséder à tout prix , le Dragon ne lui barrera plus le Passage qu’il garde.

En tant que symbole de la Terre Mère , le Dragon a une fonction de « fil d’Ariane » qui à terme nous mènera jusqu’à notre propre sacrifice en détruisant les relations illusoires du sujet et de l’objet pour accéder en fin de parcours (ou au début de celui-ci...) à l’Identification Suprême , à l’état de « Sujet Total » , au-delà de toute distinction.

Dans le christianisme empreint de la dualité « bien-mal » , le Dragon représente le Malin (et l’incarnation de Lucifer , vaincu par l’archange Michel et jeté dans les feux de l’enfer) et l’on peut voir de nombreux saints qui sont représentés posant fièrement le pied sur un Dragon qu’ils ont domptés (saint Hilaire , sainte Marguerite , ...). Cette représentation tendrait il me semble au contraire à prouver que le Dragon n’est pas QUE « Mal » , mais que si il est dompté il peut aussi servir le « Bien »... et devenir ainsi symbole de l’Unité , n’en déplaise à l’Eglise !

Dans certaines confréries , le Dragon est considéré comme le plus vieux et le plus universel symbole du pouvoir. Il représente le Chaos qui est le pouvoir originel et sans limites , et est également connu pour être un des nombreux symboles de la Vouivre (Wivre). La Magie Draconique (aussi appelée Magie thyphonienne , du grec « typhon » ) se sert du Dragon comme symbole principal. Cette tradition était aussi active au sein des cultes de Seth dans l’ancienne Egypte et parmi les Grecs et les Romains dans les cultes de Typhon et Python , parmi les Yézidis au Kurdistan et dans les Rites Damballah du Vaudou. Chez les Celtes , le Dragon était l’allié du roi et des Sorciers (mythes de Merlin et du roi Arthur). Outre le fait que l’on trouve un Dragon rouge sur le Grimoire du même nom , force est de constater que le Dragon se retrouve sur les étendards de quantités de peuples : assyriens , parthes , cythes , romains , mexicains , bretons , chinois , japonais (chez qui le Dragon représente le Dieu de la Pluie) , ..jusqu’au drapeau du Pays de Galles sur lequel se trouve un Dragon rouge.

Le Dragon est à la fois la force intérieure et extérieure personnifiée. Egalement symbole du désordre il doit être maîtrisé par la Force et la Discipline. Le système magique qui utilise le Dragon comme symbole se focalise sur l’obtention et l’éveil du Pouvoir , en apprenant à le diriger une fois que celui-ci a été éveillé. Ce sentier est suivi par fort peu de Mages , car d’une part la majorité de ceux-ci ne se concentrent généralement que sur certains aspects de notre Art , et que d’autre part la Voie du Dragon est tellement dangereuse que peu sont aptes à en arpenter les routes sinueuses... A l’image du Dragon crachant le feu sur le preux chevalier qui s’en approche d’un peu trop près , il est des Voies où la Connaissance peut parfois brûler celui qui tente de s’en imprégner.

Le Kundalini Yoga a – entre autres – pour but d’éveiller le Dragon intérieur que l’on appelle la Kundalini. Le Kundalini Yoga est relativement connu aujourd’hui mais il est un Yoga plus ancien encore , qui contribue bien plus encore au véritable éveil énergétique...ce courant ne fait pas l’objet d’une mode pour touristes en mal d’émotions et de sensations exotiques , il est beaucoup plus secret et n’est enseigné que dans bien peu d’écoles ... on le nomme « Kundalini Yoga Vamachara » , ou Yoga de la Main Gauche sur lequel je ne m’étendrai pas.

Le Taï – Ghi – Tu ( ou symbole du Tao) est un cercle parfait . Il est divisé en deux parties égales par un S central (sinusoïde) et vertical qui symbolise le Dragon ou le Serpent primordial chinois. Dans la partie gauche et blanche qui est attribuée au YANG se trouve un point YIN et noir. Dans la partie droite et noire qui est attribuée au YIN se trouve un point YANG et blanc. Ces points ne sont évidement pas là par hasard , bien au contraire , ils sont là pour nous rappeler que dans chaque principe masculin il y a un élément féminin et que dans chaque principe féminin il y a un élément masculin. En résumé , rien n’est tout blanc , rien n’est tout noir. Le Dragon quant à lui ( ou le Serpent ) engendre ainsi un mouvement constant et perpétuel entre ces deux principes fondamentaux que sont le YIN et le YANG. Etant en constante mutation , les deux grands principes de toute vie (qui en réalité ne font qu’Un bien entendu !) s’engendreront l’un l’autre en permanence et seront à l’origine des multiples formes de la vie sur terre et dans le cosmos.

En Orient le Dragon est généralement associé au bonheur et il permet d’obtenir le breuvage de l’Immortalité. Par ailleurs , c’est du Dragon identifié au Dieu du Feu , Agni (ou Prajapati) , la substance primordiale universelle , qu’est tiré le soma , la boisson divine des Védas et des Upanishads qui permet d’accéder à l’Ivresse Sacrée et d’échapper à la mort. En Chine ancienne , le nombre de Dragons représentés sur les habits de brocart des généraux obéissait à des lois bien précises , et seul l’empereur en avait neuf parce que le Dragon était l’emblème du pouvoir harmonieux , et donc , par extension , du pouvoir suprême du Fils du Ciel.

Pour conclure , en Alchimie Chinoise et Taoïste , le Dragon renvoie à la fois à la différence du soufre et du mercure , et à leur coïncidence lorsque , à la fin de l’œuvre , le Dragon tel l’Ouroboros en parvient à se mordre la queue.

http://abrasax.actifforum.com/mythes-folklores-et-legendes-f9/symbolisme-du-dragon-t126.htm
Ho Drakon Ho Megas !

Ravenéros
http://fr.wikipedia.org/wiki/Typhon_(mythologie)

Kommentiere diesen Post

Lapinos 05/31/2012 10:24

Vous faites erreur sur le christianisme, doctrine la plus étrangère au dualisme éthique bien-mal, caractéristique des sociétés païennes. Votre erreur vient du fait que certaines Eglises chrétiennes
ont participé à l'exercice du pouvoir, en Occident notamment, et qu'un clergé dit "chrétien" s'est imposé la charge de promulguer la morale publique. Dans le christianisme, dieu et vérité sont
synonymes, et nulle part dans les saintes écritures la vérité ne revêt une formulation éthique ou virtuelle.